burn-out-vrai-du-faux_couverture-2

Interview avec François Michalon

Au cours de la soirée Un Oeil chez Robespierre spécial écriture organisée par Tony Boccara dans les locaux de l’agence Blackdress à Paris, nous avons rencontré Francois Michalon: entrepreneur, dirigeant, financier et co-auteur du livre BURN-OUT Le vrai du faux!

Date de Parution: Septembre 2016
Éditeur: La Providence

Interview

En fait ce qui est rigolo c’est que François nous arrive avec un plâtre, il sort un livre, « burn-out le vrai, du faux », j’imagine pour éviter le burn-out, mais ça ne nous empêche pas d’éviter les catastrophes si je comprends bien?

Non, non. Enfin ce n’est pas une catastrophe. Comme je le dis ça pourrait être pire, parce que déjà c’est le bras gauche et que je suis droitier. Et puis ce n’est qu’un bras cassé quoi … enfin qu’un poignet cassé. Le burn-out est pire.

Le burn-out, on en parle beaucoup aujourd’hui. On a l’impression que c’est le nouveau mal du siècle, mais n’est-ce finalement pas une maladie plus ancienne?

C’est une maladie plus ancienne parce que comme le stress, ça existe depuis très longtemps. Le burn-out est bien différent du stress, mais on en parle de plus en plus parce qu’il semblerait qu’il y a au moins 3 millions de personnes qui soient touchées en France. Mais en fin de compte, qu’est-ce que le burn-out? D’un côté, on a certaines personnes un petit peu ou trop actives qui disent « ça y est je tombe en burn-out », et puis de l’autre il y a vraiment des cas de burn-out, où un jour, un matin, une personne ne se lève plus parce qu’il y a plus rien dedans, il n’y a plus de jus, il n’y a plus rien. Et là c’est dramatique. C’est pour ça qu’on a appelé le livre Burn-out le vrai du faux.

 

Donc on essaye, à travers ce livre que j’ai co-écrit avec 2 médecins: 1 médecin urgentiste Ali Afdjei et Alain Delabos de la chrono-nutrition, on amène nos points de vue. Pour ma part, je m’occupe de conseiller des sportifs de haut niveau, des dirigeants. Justement pour leur dire: vous n’êtes pas obligés de tomber dans le burn-out, voilà comment il faut faire, et si jamais vous êtes dedans, on va aussi vous donner des conseils pour en sortir! Parce que qu’on peut en sortir.

D’accord, donc c’est à la fois préventif et thérapeutique?

Absolument c’est les deux. Et par exemple, demain encore, on intervient pour des professionnels de la santé, justement pour apporter nos conseils, nos solutions.

Quelles solutions peut-on justement trouver dans ce livre? Par exemple si on tombe face à quelqu’un dans notre entourage qui est en burn-out, quel conseil pourrais-tu nous donner?

Alors première des choses, c’est effectivement ne jamais rester seul. Et la famille et les amis sont indispensables pour sortir du burn-out. Donc dans son entourage, il est nécessaire de veiller les uns aux autres pour voir les changements d’attitude, les changements de comportement, de caractère, parce que ça peut être un signe. Également, petit conseil, si jamais vous êtes perfectionnistes,  si vous faites les choses à fond, vous êtes beaucoup plus exposés au burn-out. Pourquoi? Et bien parce qu’il faut savoir prendre plus de distances. Une chose qui est capitale et que je dis à mes athlètes ou à mes sportifs de haut niveau: les footballeurs jouent au ballon mais ils oublient simplement de jouer. Ils se sont pris au sérieux. Lorsque l’on se prend au sérieux , on oublie de jouer. Alors le conseil c’est essayer de vous amuser le plus possible. Jouez, jouez, jouez!

Finalement, étant donné que le burn-out est plus ancien que prévu, on peut se demander si ici-même Robespierre qui sur la fin de sa vie était un vrai dépressif, qui s’est caché ici entre ces murs, n’était peut-être pas en burn-out a l’époque!

Oui, mais le terme n’existait pas. Donc on n’en parlait pas. Il y avait certainement d’autres termes. Simplement aujourd’hui le burn-out on en parle aussi parce que la société a changé et parce que l’on est beaucoup plus axés avec ce qui est communications. Vous savez, tout le monde a son téléphone, et tout le monde est accroché à son téléphone. Mais en finalité, ça fait quoi? Ça fait travailler la tête. Avant on n’avait pas ça,  on laissait reposer l’esprit. Aujourd’hui non, on est toujours actif, et le côté actif c’est l’élément feu. Et le burn-out c’est quand même la tête et ça brûle!

Et bien on va laisser notre esprit se reposer. En revanche on va quand même se faire cette lecture parce que je pense qu’on va apprendre des choses intéressantes.

Avec grand plaisir.

Merci François!

Un Oeil sur Francois Michalon et le Burn-out

About The Author
-