HOSTILES

CRITIQUE HOSTILES

Il y a en a qui font le choix de partir en terre inconnue. D’autres qui se targuent de pouvoir allumer un feu et de survivre en milieu hostile. Mais peu d’entre eux oserait, même sous la contrainte, s’aventurer dans ce grand Ouest Américain de la fin du 19eme siècle. Oubliez donc les westerns spaghettis, les bison futé, les Yakari ou autres clichés. Ici, nous n’aurons pas le temps de danser avec les loups ou d’attendre le dernier des Mohicans. Dans Hostiles, Nous devons prendre la route, nous mettre en chemin. Et dans notre cortège, des personnalités aussi complexes que diverses. Des personnages façonnés par la vie et que la vie n’a pas épargnée. C’est la critique Hostiles!

Et c’est le réalisateur Scott Cooper qui avait déjà réalisé Crazy Heart, les brasiers de la colère ou encore Strictly Criminal avec Johny Depp de nous embarquer dans cette odyssée pleine d’humanité.

Alors est-ce que cette incursion en territoire hostiles vous fera vibrer ? Est-ce que ce film vous fera déposer les armes ? Bref est-ce que ça vaut le coup d’aller le voir ? On vous dit tout dans la GIFstoire du film Hostiles.

PITCH

A la fin du 19eme siècle, dans un avant-poste militaire du grand Ouest, le capitaine Joseph Blocker , ancien héros de guerre, fini sa carrière, comme gardien de prison. Lui, qui a combattu les Amérindiens et leur voue une haine viscérale, se retrouve contraint ; sur ordre du Président des Etats-Unis ; d’escorter un chef Cheyenne très malade ainsi que sa famille dans une réserve indienne située à 1500km de là, dans le Montana. Ce chef, Yellow Hawk, il le connait, il l’a combattu et il le deteste. Parce cet indien est responsable de la mort de certains de amis, de même que le capitaine Blocker est en partie responsable du massacre de son peuple. Oui ; Et sur leur chemin, ils rencontrent une femme Rosalee, victime traumatisée du massacre récent et soudain de sa famille par des Comanches impitoyables. Elle, qui a tout perdu, rejoint ce cortège d’infortune parce qu’elle n’a plus d’autre choix. Un cortège où la méfiance et la colère règnent. Mais leur périple est semé d’embuches et il leur faudra passer outre leur rancœur et faire preuve de solidarité s’ils souhaitent survivre à ce voyage.

AVIS

C’est une histoire pleine de pudeur et d’intensité. On s’attendait à voir un Western. Et techniquement, s’en était bien un. Avec ses Cheyennes, ses Comanches, ses militaires, ses bons, ses brutes et ses truands, ses pistolets et ses chevauchées dans le grand Ouest ou encore ses décors grandioses.  On ne tombe jamais dans le cliché et on n’était pas préparé à ce que l’on a vu. On en est ressorti de ce film bouleversé.

On est tour à tour dans la retenue, puis dans l’expression de la souffrance dans sa forme la plus simple et la plus pure. Les interprétations de Christian Bale et de Rosamund Pike sont d’une justesse incroyable. Ce long-métrage arrive à retranscrire toute la complexité des sentiments humains, les fêlures de chaque personnage, leur ressenti: la peur, la colère, la souffrance et la peine d’une mère à qui il ne reste plus rien, la désillusion d’un capitaine qui a perdu ses repères, sans parler de ce chef Cheyenne à qui l’on a tout pris de force, même le temps qui lui restait a vivre.

On se laisse embarquer sans retenue dans cette aventure d’hommes et de femmes poussés par des forces qui les dépassent. Où les valeurs bien ancrées s’estompent peu à peu et se mélangent progressivement.

C’est un film avec une belle philosophie et à voir sur grand écran. Un film qui vous nouera la gorge et vous retournera l’estomac.  Bref qui vous procurera des émotions intenses. On a adoré, on vous le recommande vivement et ça c’est déjà pas mal !

 

About The Author
-